Orientation thématique du projet

Dans le cadre du projet SaarLorBioTec, les 5 partenaires développeront des technologies innovantes pour produire des molécules chimiques à haute valeur ajoutée. Il existe, sur le marché, une demande importante pour ces molécules qui ne peuvent pas être synthétisées par voie chimique. A titre d’exemple, les molécules anti-cancéreuses parmi les plus efficaces actuellement sur le marché sont d’origine végétale (p. ex. le Taxotere© et la Navelbine® commercialisés respectivement par Sanofi-Aventis et Pierre Fabre Médicaments).
Parallèlement à ces molécules bioactives d’origine microbienne ou végétale déjà clairement identifiées, il existe une très forte demande en provenance des groupes pharmaceutiques et cosmétiques pour la découverte de nouvelles molécules potentiellement actives.
La collaboration qui se mettra en place permettra d’associer les biotechnologies vertes de PAT et blanches de PomBioTech afin de développer des nouvelles technologies propres, plus respectueuses de l’environnement, pour la production de molécules à intérêt pharmaceutique.

Contexte scientifique

Au niveau scientifique, l’objectif du projet consiste à développer de nouveaux procédés pour produire des molécules chimiques à haute valeur ajoutée (de la famille des composés phénoliques ou des terpènes). Ces procédés seront basés sur l’utilisation de systèmes enzymatiques (P450 dépendants ou transférases) dans les plantes et sur l’exploitation de levures recombinantes.
Pour des raisons biologiques (sélectivité existante des enzymes utilisées), les premières étapes du procédé seront réalisées dans les plantes (expertise en France) et les étapes suivantes dans les levures de fission (expertise en Allemagne).
Les expertises des groupes nancéens et strasbourgeois sur la synthèse des produits phénoliques et des terpènes chez les plantes seront mises en commun avec les expertises des deux groupes de Sarrebruck qui disposent d’une expérience importante dans la biosynthèse de terpènes chez les bactéries et dans l’expression d’enzymes recombinantes par S. pombe. L’analyse des voies de biosynthèses dans les plantes va permettre de faciliter la compréhension des voies de biosynthèse au sein des bactéries et vice versa. Pour réaliser la caractérisation de ces voies de biosynthèses, de nouvelles approches faisant appel aux compétences complémentaires de différents partenaires seront mises en œuvre. Ces compétences concernent, entre autres, l’identification de gènes, l’analyse des protéines et de leurs interactions, l’étude de leur fonction, notamment par diverses approches de criblage.

Les liens étroits entre les groupes de recherche de la région (Nancy Université, Université de la Sarre et CNRS Strasbourg) et le transfert rapide des technologies vers les PME (PomBioTech GmbH, Plant Advanced Technologies SA) permettront de développer de nouveaux produits.