La coopération transfrontalière

Les régions Sarre et Lorraine ont pendant longtemps été caractérisées par leur activité minière et par leur industrie sidérurgique. En raison d’un contexte économique changeant, il est devenu essentiel de développer des orientations industrielles nouvelles et innovantes. Les technologies de l’information et les biotechnologies font partie des secteurs émergents qui vont permettre le développement de nouvelles gammes de produits, essentiellement par le biais de sociétés de taille moyenne.

De telles entreprises biotechnologiques existent d’ores et déjà en Sarre et en Lorraine ; mais jusque-là aucune stratégie de recherche commune n’a formellement été établie, en particulier pour accroître leur compétitivité ou pour développer de nouveaux marchés.
La Grande Région dispose de centres universitaires de premier plan ; en dépit de ce contexte favorable, peu d’entreprises du secteur des biotechnologies et de la santé en ont profité pour initier des collaborations. La mise en place du projet SaarLorBioTec cofinancé par le programme INTERREG IV A permettra de dynamiser les relations recherche publique/recherche privée pour le plus grand bénéfice des deux parties et permettre de remédier, en particulier, au relatif manque de développement industriel. Il résultera de ce projet une visibilité internationale accrue des régions Sarre et Lorraine dans le domaine des biotechnologies végétales et microbiennes.

Le réseau de biotechnologie émergeant

L’axe du projet SaarLorBioTec est constitué des deux partenaires industriels : PomBioTech GmbH côté sarrois, et Plant Advanced Technologies SA côté lorrain. Ces deux sociétés souhaitent mettre en commun leurs technologies propriétaires afin de synthétiser de nouvelles molécules destinées au marché pharmaceutique et cosmétique. C’est seulement par cette coopération que les objectifs du projet peuvent être atteints.
Ces complémentarités conduiront à l’émergence de nouvelles technologies – pas seulement au bénéfice des deux entreprises mais aussi de leur réseau de collaborations académiques (Université de la Sarre, Institut National Polytechnique de Lorraine, Institut National de la Recherche Agronomique, Centre national de la recherche scientifique).
L’étendue de ces collaborations à d’autres sociétés françaises et allemandes aussi bien qu’à des sociétés issues d’autres pays européens tient compte de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et l’emploi de l’Union Européenne et contribuera ainsi au renforcement d’une économie européenne du 3ème millénaire plus compétitive, plus dynamique et basée sur la connaissance.